Accueil | Aller au contenu | Politique d'accessibilité

Détail de la notice Revitalisation (la) commerciale des centres-villes
Titre Revitalisation (la) commerciale des centres-villes
Auteur(s) NARRING, Pierre ; LE DIVENAH, Jean-Paul ; DUHAMEL, Pierre-Mathieu ; MUNCH, Julien ; FREPPEL, Camille
Organisme(s) auteur(s) CONSEIL GENERAL DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE (CGEDD) ; INSPECTION GENERALE DES FINANCES (IGF)
Date du document final 01/07/2016
Source bibliographique Paris : Conseil général de l'environnement et du développement durable, juillet 2016.- 471 p.
Texte intégral ../documents/cgedd/010404-01_rapport.pdf
Résumé Avec près d'un rideau sur dix baissé, la vacance commerciale s'aggrave et touche les centres des villes moyennes en France. Ce phénomène de dévitalisation des centralités urbaines, bien que contrasté d'un territoire à l'autre, devient préoccupant. Les travaux menés par la mission confirment qu'il ne peut y avoir de vitalité commerciale en centre-ville sans une démographie dynamique et une situation socioéconomique favorable, de bonnes conditions économiques d'exploitation et un environnement urbain adapté, un équilibre à préserver entre périphérie et centralité et une adaptation rapide des acteurs du commerce à l'évolution des modes de consommation et des attentes des clients. Il revient aux élus d'engager et de mettre en oeuvre une stratégie globale adaptée à la situation de leur territoire. Pour qu'une inflexion du phénomène de dévitalisation commerciale se produise dans les villes moyennes, la mission préconise le lancement d'un agenda « Commerces en coeur de ville ». L'État pourrait ainsi encourager les projets de requalification commerciale. Les actions pour une reconquête commerciale des centres-villes doivent reposer sur trois dynamiques : celle des commerçants, des collectivités locales et de l'Etat. L'agenda doit mobiliser les cinq leviers d'action structurels : une incitation à définir des stratégies locales ; une meilleure organisation de l'offre commerciale ; une bonne coordination des acteurs ; un accompagnement des commerçants ; une mobilisation et une gestion du foncier commercial par la puissance publique. L'ambition de l'agenda est aussi de fédérer l'ensemble des acteurs autour d'un label favorisant la mise en réseau. Enfin, il semble pertinent d'engager une négociation à l'échelle européenne pour qualifier la protection des centres-villes comme une raison d'intérêt général.
Thème(s) AMENAGEMENT URBAIN ; ECONOMIE
Domaine(s) ACTIVITE ECONOMIQUE ; FONCTIONNEMENT ECONOMIQUE ; POLITIQUE FONCIERE
Mot(s)-clé(s) CENTRE-VILLE ; COMMERCE ; CONSOMMATION ; COMMERçANT ; COLLECTIVITE LOCALE ; CONCURRENCE ; URBANISME COMMERCIAL ; SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ; PLAN DE RELANCE ; REVITALISATION URBAINE ; REQUALIFICATION URBAINE ; AGENDA URBAIN ; FONCIER COMMERCIAL ; MODE DE CONSOMMATION ; DONNEE SOCIOECONOMIQUE ; OFFRE ; LABEL ; INTERET GENERAL
Descripteur(s) géographique(s) FRANCE
Cote 010404-01

Document  > /2