Navigation et outils annexes

Notice descriptive Export PDF

Coordination des actions ministérielles pour l’usage du gaz naturel liquéfié (GNL) comme carburant. Le GNL, composante européenne de la transition énergétique du transport routier de marchandises

Date du document final : 
sept. 2015
Télécharger : 
Source bibliographique : 
Paris : Conseil général de l'environnement et du développement durable, septembre 2015.- 105 p.
Résumé : 

Le rapport propose des actions visant à favoriser la transition énergétique du transport routier de marchandises en développant l'utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL) comme carburant routier. Son utilisation est marginale en France, contrairement aux Pays-Bas, l’Espagne et le Royaume-Uni. Les véhicules de transport routier de marchandises utilisant le GNL émettraient deux tiers de moins d'oxyde d'azote (NOx) par rapport à la norme Euro VI applicable aux véhicules diesel et quasiment pas de particules. Le GNL ne devrait pas avoir de concurrent opérationnel à large échelle avant deux décennies pour le transport routier de marchandises à longue distance. Dans le contexte de la mise en oeuvre de la loi de transition écologique pour la croissance verte, le développement de l'utilisation du GNL dans le transport routier de marchandises présente des perspectives positives. La loi prévoit que le gouvernement présentera un rapport au Parlement sur les émissions d'oxyde d'azote et de particules provenant du secteur des transports, ventilées par sources d'émissions, et que ce rapport sera suivi d'un débat. Le développement de l'utilisation du GNL comme carburant routier s'inscrit également dans les perspectives européennes de réduction des émissions de polluants atmosphériques du secteur des transports. En outre, le secteur des transports devra contribuer à l'objectif de réduction de 50% des émissions à l'horizon 2050 au sein de l'UE. S'agissant de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le rapport recommande l'engagement de travaux sur l'évaluation du bio-GNL dont l'impact bénéfique est très supérieur à celui du GNL d'origine fossile. Il propose également d’engager une réflexion sur le niveau de taxation du gaz naturel utilisé comme carburant. Une visibilité à moyen terme sur ce sujet conditionne le développement de ce carburant alternatif. L'intérêt manifesté pour le développement du gaz naturel par les professionnels du transport comme par les organisations de protection de l’environnement est de nature à faciliter une mise en oeuvre rapide des mesures proposées.

N° d’affaire : 
008091-03