Navigation et outils annexes

Notice descriptive Export PDF

Le vautour fauve et les activités d'élevage "Ubi pecora, ibi vultures" (Là où il y a des troupeaux, il y a des vautours), une cohabitation à organiser

Source bibliographique : 
Paris : Conseil général de l'environnement et du développement durable, sept. 2014.- 104 p.
Résumé : 

Les mesures de protection mises en oeuvre ont permis la sauvegarde, puis l'accroissement de la population française de vautours fauves. Le vautour fauve est un rapace charognard. Cependant, de profonds changements sont intervenus dans son comportement et son aire de colonisation s'est étendue, suscitant des inquiétudes dans le monde agricole. La mission suggère de publier une stratégie nationale reposant sur la poursuite d'actions de conservation du vautour fauve en lui rendant son rôle d'équarrisseur naturel, une gouvernance permettant un dialogue apaisé, la mise en place d'actions de prévention et des adaptations réalistes de pratiques agricoles. Les principales recommandations sont d'arrêter le nourrissage par des charniers, de multiplier les placettes d'équarrissage naturel, d'informer sur l'éthologie du vautour fauve et sur les intérêts de l'équarrissage naturel, de maintenir un représentant de l'État auprès des éleveurs rencontrant des difficultés, de favoriser les aides au gardiennage des troupeaux, de développer la coopération avec les Espagnols qui abritent 80% de la population mondiale, de donner aux éleveurs la possibilité d'effaroucher des individus "déviants" ou "meneurs", de réaliser une étude sur le potentiel de colonisation de l'espèce, et sur un éventuel changement de son comportement.

Lieu : 
N° d’affaire : 
009272-02