Navigation et outils annexes

Notice descriptive Export PDF

Avis sur le bilan économique et social de la réouverture aux voyageurs de la Grande Ceinture Ouest (GCO) - Bilan « LOTI » établi en application de l'article L.1511-6 du code des transports

Auteurs physiques : 
Date du document final : 
janv. 2015
Télécharger : 
Source bibliographique : 
Paris : Conseil général de l'environnement et du développement durable, janvier 2015.- 17 p.
Résumé : 

D’abord conçue comme prolongement de la ligne gare St-Lazare – St-Nom-la-Bretèche, la réouverture partielle au service voyageurs de la Grande Ceinture Ouest (GCO) s’est effectuée sous forme de navettes entre Noisy-le-Roi au sud et St-Germain-en-Laye au nord, en correspondance avec la ligne radiale. La mise en service a eu lieu le 12 décembre 2004. Le projet GCO se caractérise par une bonne maîtrise des coûts lors de son exécution ainsi que par une prise en compte satisfaisante des contraintes environnementales. En revanche,  malgré un déroulement satisfaisant des travaux et des correspondances de qualité, l’opération présente un bilan socio-économique fortement déficitaire : – 161 M€ valeur 2011, alors que l’avant-projet prévoyait + 76 M€. Le trafic s’avère en effet inférieur aux prévisions, et surtout les reports de la route étaient surestimés. Les raisons sont nombreuses : concurrence de la desserte par le RER-A (rapide et bien desservie par les bus), faible potentiel urbain (bordure de la forêt de Marly), correspondance à St-Nom-la-Bretèche, trajet en zone 5 alors que les 3 gares côté St-Germain-en-Laye sont en zone 4, et surtout manque de débouché au nord et au sud. À l’horizon 2018/2019, l’opération GCO sera intégrée à la Tangentielle Ouest, dont les enquêtes d’utilité publique ont eu lieu en 2013 et 2014.

N° d’affaire : 
009846-01