Navigation et outils annexes

Notice descriptive Export PDF

Expertise du projet de plan de prévention des risques de submersion marine des marais de Dol (Ille-et-Vilaine)

Auteurs physiques : 
Date du document final : 
avr. 2015
Télécharger : 
Source bibliographique : 
Paris : Conseil général de l'environnement et du développement durable, avril 2015.- 77 p.
Résumé : 

La mission d’expertise était notamment destinée à apprécier si d’éventuelles spécificités des marées et tempêtes sur la zone avaient bien été prises en compte dans le cadre de l’élaboration de ce projet avec l’appui d’un comité scientifique. Outre les experts du CGEDD qui ont assuré la coordination de l’expertise, elle a mobilisé des spécialistes de la baie du Mont-Saint-Michel et des experts thématiques appartenant à divers établissements publics. L’association des élus et des services du département a permis un travail consensuel et efficace. Il ressort de ces travaux que le projet de plan prend en compte les particularités de la baie pour ce qui concerne la détermination de la cote marine de référence. L’analyse des conditions de rupture de la digue a été plus délicate, du fait de l’insuffisante connaissance de ses caractéristiques géotechniques. Si les impacts de vagues et la houle ne seront probablement pas à l’origine des brèches, d’autres phénomènes critiques ont été précisés. Ils sont liés à une hauteur insuffisante des ouvrages sur près de 1,5 km, susceptible de conduire à leur ruine par surverse et à la formation de brèches par érosion interne du fait de la nature des matériaux constitutifs de la digue et de la géométrie de celle-ci. La mission considère que les critères retenus à ce stade sont « prudents ». Une meilleure connaissance géotechnique de la digue permettra de les ajuster à l’occasion de la prochaine révision du PPR. Le rapport propose des scénarios d’accidents permettant, après modélisation, l’élaboration d’un nouveau zonage réglementaire. La mission estime indispensable de relancer la procédure du PPR sur ces bases modifiées. Le rapport comporte aussi des recommandations destinées à l’association syndicale propriétaire des ouvrages, à la future société publique chargée de procéder aux travaux de confortement de la digue et aux collectivités territoriales qui auront à réaliser certains aménagements. Ces séries d’actions devraient permettre d’aboutir à terme à un PPR révisé moins contraignant pour le territoire. Toutefois, l’horizon de réalisation des travaux, 4 ans au minimum, et l’existence de risques résiduels, plaident pour un achèvement rapide de la procédure sur la base de la situation actuelle.

Domaines : 
N° d’affaire : 
010117-01