Navigation et outils annexes

Notice descriptive Export PDF

Impact de la crue de mai-juin 2016 du bassin de la Seine sur la filière fluviale passagers et marchandises

Date du document final : 
nov. 2016
Télécharger : 
Source bibliographique : 
Paris : Conseil général de l'environnement et du développement durable, novembre 2016.- 56 p.
Résumé : 

Dans son rapport la mission analyse la crue exceptionnelle de la Seine en mai et juin 2016, caractérisée par une durée faible et une forte intensité, mais survenant à une période de l'année inhabituelle et pénalisant pour les professionnels. C'est pour les transporteurs de fret une époque de forte activité économique et pour les transporteurs de passagers une saison de forte affluence touristique. La crue a entraîné un arrêt de la navigation pendant une semaine, suivie d'une autre semaine permettant de remettre en état les installations nécessaires à l'activité des professionnels. Plusieurs catégories d'aide ont été mises en place pour compléter ou remplacer les mécanismes assurantiels. Le secteur du transport fluvial a pu bénéficier des dispositifs décidés par la cellule de continuité économique et d'aides spécifiques. Les aides allouées ont représenté des sommes relativement faibles et moindres qu'initialement prévu. Pour la plupart, elles ont tardé à être mises en place. Les artisans bateliers ont été les plus pénalisés par les conséquences de la crue. Mais elle n'est plus aujourd'hui l'objet de revendications fortes de la part des professions concernées. Celles-ci font face à des difficultés de plus grande ampleur : la crise céréalière pour les transporteurs de marchandises, dont l'effet sur leur activité est plus important et qui les fragilise davantage, la chute de l'activité touristique pour les professionnels du tourisme, qui réduit leur chiffre d'affaires. Certaines mesures sont cependant souhaitables pour que les conséquences d'une crue ultérieure soient moins pénalisantes : conforter juridiquement les aides allouées, rendre obligatoire l'assurance dommages à des tiers causés par les bateaux. Une réflexion sur l'avenir de la batellerie artisanale et une étude du statut et des missions de la Chambre nationale de la batellerie française (CNBA) sont également indispensables.

N° d’affaire : 
010798-01