Navigation et outils annexes

Notice descriptive Export PDF

Utilisation des produits phytopharmaceutiques

Source bibliographique : 
Paris : Conseil général de l'environnement et du développement durable, décembre 2017.- 2 vol., 216 p.
Résumé : 

La mission a centré ses investigations sur les usages agricoles des produits phytopharmaceutiques qui représentent 98,5 % du volume d’utilisation de ces produits en France. Les enjeux sanitaires et environnementaux sont majeurs, par la contamination par l’air, l’eau, le sol et l’alimentation. Un certain nombre de substances autorisées sont préoccupantes. Le cadre juridique européen permet à terme d’exclure les substances reconnues comme les plus toxiques mais laisse persister des substances reconnues dangereuses. Si l’approbation des autorisations de mise sur le marché des produits relève du niveau national, les marges de manoeuvre restent limitées. S’agissant de la réduction des risques, la protection des populations et de l’environnement doit rester une priorité. La mission formule plusieurs recommandations à ce sujet. Au-delà des mesures de protection, la pertinence d’objectifs nationaux en termes de réduction d’utilisation des produits phytopharmaceutiques doit être réaffirmée. Les outils existent pour diminuer rapidement l’usage d’un certain nombre de produits phytopharmaceutiques en agriculture. La France est le seul pays en Europe à se fixer des objectifs ambitieux de réduction de l’utilisation, mais les mesures prises en rendent difficiles l’atteinte en l’état. A minima, la mission propose que des aménagements à Ecophyto 2 soient apportés. Réduire de façon pérenne la dépendance aux produits phytopharmaceutiques suppose d’activer d’autres leviers que ceux prévus dans le périmètre du plan Ecophyto. Il est indispensable d’augmenter l’effort financier en matière de recherche, portant sur l’impact sur la santé et l’environnement et sur les alternatives.

Lieu : 
N° d’affaire : 
011624-01